Notre histoire

Les INDH africaines se sont réunies pour la première fois à Yaoundé (Cameroun) en février 1996 et ont adopté la Déclaration de Yaoundé . Cette créé un Comité de coordination des institutions nationales africaines pour la promotion et la protection des droits de l'homme chargé d'aider à la coordination des activités des INDH africaines et à améliorer leur visibilité.

Cinq ans plus tard (à la troisième Conférence des institutions nationales africaines à Lomé,Togo) un secrétariat permanent des institutions nationales africaines a été créé, avec la Commission sud-africaine des droits de l'homme chargé d'accueillir le secrétariat pour une période initiale de trois ans.

En 2005, il a été décidé que le secrétariat soit déplacé au Kenya, qui sera hébergé par la Commission nationale kenyane des droits de l'homme. Une constitution a été élaborée et signée lors de la sixième conférence des institutions nationales africaines des droits de l’homme à Kigali, au Rwanda en Octobre 2007. Cela a abouti à la création officielle du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’Homme (RINADH) pour remplacer le Comité de coordination et la mise en place d'un permanent Secrétariat à Nairobi, au Kenya, où RINADH a été enregistrée le 30 Octobre 2007 en tant que personne morale de droit du Kenya.